win-tours-4

Sandrine, intervenante à WIN Tours, et avant tout au service des autres

En cette période si particulière, les idées et initiatives de certaines personnes sont extraordinaires et inspirent le respect. Sandrine Tilmant, professeur à WIN Tours et éducatrice auprès des jeunes de l’école de rugby de Tours a décidé de se mettre au service des autres. Un grand bravo à elle pour ses actions.

un dévouement auprès des personnes qui en ont le plus besoin

Don de soi et sens du partage, voilà ce qui définit la personnalité admirable de Sandrine Tilmant.

Depuis 2011, elle intervient deux fois par semaine à l’US Tours, auprès des moins de 8 et de 6 ans. Elle souhaite également s’orienter vers le rugby à 5 sport santé et travaille pour l’obtenir son diplôme, qui lui permettrait d’intégrer à ce groupe des femmes en rémission du cancer du sein, car la pratique du rugby est recommandée, pour la guérison (sollicitation du haut du corps).

En plus de cela, Sandrine intervient également auprès de la section tennis de table handisport de la 4S.

Dans la vie quotidienne, Sandrine est formatrice en langue dans différentes écoles, dont l'école WIN Tours.

« Ma volonté était de pouvoir aider les personnes âgées, en situation de handicap ou malades. Après m’être inscrite sur la liste via internet, n'ayant pas de réponse, je me suis décidée à aller frapper chez les gens et les solliciter. Très vite, je me suis retrouvée à la tête d’un groupe d’une vingtaine de personnes. Avec entre autres, une dame seule confrontée à des problèmes sociaux, un monsieur en fauteuil, puis un couple de nonagénaire.

Depuis le début du confinement, je vais aux Halles leur faire les courses, je passe à la Banque, à la pharmacie. En leur venant en aide lors des tâches quotidiennes, on parvient un peu à rompre leur situation d’isolement. »

Mais Sandrine ne s'arrête pas là : pendant son temps libre, elle cuisine, pour ensuite distribuer ses plats à tous.

De nombreux anonymes l’ont contacté pour prolonger cette chaîne de l’amitié. « Je leur ai conseillé d’agir comme moi. Les personnes dans le besoin ne viendront pas quémander. Elles n’osent pas, il faut aller frapper à leurs portes. »