win-rennes-10

Rencontre avec SMART POWER France

Dans le cadre du module de formation sur l’innovation sportive, les étudiants en 1ère année de MBA Management du Sport de l'école WIN Sport School Rennes ont participé à une visio-conférence et posé leurs questions à Stéphane Raymond, CEO chez SMART POWER France, entreprise spécialisée dans les équipements sportifs innovants. La start-up est à l'origine de la création de crampons orientables, proposés aux sportifs souhaitant améliorer leurs performances.

Aujourd’hui de nombreux sportifs de haut niveau font confiance à SMART POWER : des joueurs/joueuses de football comme Marion Torrent, Arnaud Souquet, Abdoulaye Bamba et des joueurs/joueuses de rugby comme Mathieu Bastareaud, Pauline Bourdon, Maxime Mermoz…

l'IDEE, 1ère étape de la création de SMART POWER

Pouvez-vous vous présenter ?

Je m’appelle Stéphane Raymond et suis issu d’une formation en génie mécanique. J’ai réalisé une grande partie de ma carrière dans l’ingénierie automobile chez Michelin. J’ai ensuite intégré un poste de direction commercial. Ces deux expériences m’ont permis d’acquérir des compétences techniques et commerciales. Je suis un passionné de sport, j’ai été pilote de rallye automobile pendant près de 19 ans. En 2014, j’ai créé 3D SMART, entreprise d’impression. Et par la suite SMART POWER, entreprise spécialisée dans les crampons innovants de rugby et football.

Quelles ont été les différentes étapes de la création de SMART POWER ?

D’abord, étant donné mon parcours, j’ai réfléchi à une solution innovante, une innovation de rupture, avec l’idée de création d’entreprise. Cette idée répondait à 3 critères que je m’étais fixé :

  • que cela soit dans le domaine du sport ;
  • qui a peu évolué dans le temps ;
  • peu de concurrence ou un marché libre de concurrent.

J’ai eu plusieurs idées, et notamment celle des crampons ! J’ai ensuite fait un rapprochement entre le pneumatique et le crampon.

Comment avez-vous réussi à lever des fonds ?

J’ai participé à l’émission de M6 « Qui veut être mon associé ? » ; c’était ma deuxième levée de fond.

Avant cela, j’ai contacté des investisseurs qui ont senti très vite le potentiel de l’aventure. Ces investisseurs ont parlé à d’autres investisseurs, et ainsi de suite...

la stratégie marketing

Comment avez-vous créé votre réseau en France ?

Dans le rugby, par cooptation, un tel connaît un tel et ainsi de suite. Les gens ont bien aimé le produit et l’aventure a créé beaucoup d’enthousiasme. Il y a également les gens qu’on rencontre qui nous donnent de nouveaux contacts. Aujourd’hui, nous sommes en relation avec des joueurs de Liga (Ligue 1 espagnole), de Bundesliga (Ligue 1 allemande) et, il y a même des joueurs qui nous contactent directement.

Quel est votre moyen de communication ?

Ce sont nos partenaires techniques. Les joueurs professionnels confirment le gain qu’apporte le produit. Par exemple, Andy Delort (footballeur professionnel à Montpellier) a battu le record de vitesse en Ligue 1, trois jours après s’être équipé de nos crampons, alors que ce n’était pas un joueur prédisposé. Cela a été notre meilleure publicité !

Avez-vous contacté les grandes marques pour équiper directement les chaussures des sportifs ?

Pour cela il faut devenir significatif sur le marché. Pour l’instant nous somme trop petit pour espérer négocier. Mais nous sommes déjà en contact avec des grands équipementiers sportifs, cependant ils veulent voir comment le marché réagit à nos crampons.